Médiamétrie établit le profil des utilisateurs de tablettes

mediametrie

Médiamétrie compare le profil des tablonautes aux mobinautes et aux internautes.

Intervenant lors de la publication du baromètre e-commerce hier, Bertrand Krug, Directeur du département Mesure d’efficacité online de Médiamétrie//NetRatings, a révélé le profil comparé des « tablonautes », des « mobinautes » et des « internautes ». Les tablonautes apparaissent comme plus masculin, plus âgé et davantage CSP+. Médiamétrie souligne par ailleurs que les sites de e-commerce mesurés dans la nouvelle étude d’usage sur iPad ont une légère surreprésentation féminine (36% vs 33%).

tablonautes
 
Base : utilisateurs principaux tablettes 15 ans et + / mobinautes DM 15 ans et + / internautes 15 ans et +, 1er trimestre 2012.© Médiamétrie
 
Source : JDN
Publié dans Faits divers | Laisser un commentaire

LeGuide.com se déclare opposé à l’OPA de Lagardère

leguide

Le comparateur de prix, actuellement l’objet d’une OPA du groupe média, estime que l’offre n’est pas dans l’intérêt de la société et recommande à ses actionnaires de la rejeter.

Publié le 10 mai 2012, 19h12

Lagardère ayant lancé une OPA sur LeGuide.com pour sa filiale Lagardère Active, le conseil d’administration du comparateur s’est réuni pour examiner les termes de l’offre (lire l’article Lagardère lance une OPA sur le comparateur LeGuide.com, du 07/05/2012). Il déclare considérer à l’unanimité que « cette offre n’est pas dans l’intérêt de la société LeGuide.com, de ses actionnaires et de ses salariés, et recommande de ne pas apporter les actions à l’offre ».

Les administrateurs mettent en avant que LeGuide est capable d’assurer son développement en demeurant indépendant, que les modèles des deux sociétés « sont structurellement différents et ne présentent que peu de synergies », et enfin que le prix proposé par Lagardère « ne reflète pas la valeur intrinsèque » du comparateur ni ses perspectives. Lagardère propose 24 euros en numéraire par action, soit une prime de 25,4% par rapport à la moyenne du titre sur le dernier mois, mais moins que son cours de mercredi à la fermeture. L’offre est ouverte du 9 mai au 12 juin prochain et vise la totalité du capital de la société.

Source : Le Journal du Net

Publié dans Faits divers | Laisser un commentaire

Les Galeries Lafayette prévoient de réaliser 15% du CA sur le web d’ici 5 a

Galeries Lafayette Haussmann

Franck Zayan, directeur e-commerce des Galeries Lafayette s’est exprimé dans le Journal du Net sur la refonte du site internet :

Celui-ci a confirmé une mise en ligne du nouveau site marchand courant mai avec un catalogue qui sera élargi « au-delà de la mode, à la beauté, au linge de maison, à la cuisine ainsi qu’au gourmet ». En termes de ventes, l’objectif est de représenter environ 15% du chiffre d’affaires de la branche grands magasins à une échéance de 4 ou 5 ans. Raison pour laquelle pas moins d’une cinquantaine de personnes travaillent sur ce projet e-commerce et cross-canal. Parmi les atouts des Galeries Lafayette, la marque et la stratégie cross-canal le retrait en magasin, le retour produit en magasin, la commande en ligne réalisée en magasin. Concernant le BHV le site dont l’activité marchande a été suspendue devrait être repositionné autour du service et de l’accompagnement pratique, de l’aide au « do it yourself », a déclaré Franck Zayan.

Par Sylvie Lavabre

Publié dans Faits divers | Laisser un commentaire

ComScore: les utilisateurs accèdent plus souvent à Facebook à partir d’appareils mobiles que d’ordinateurs de bureau

ComScore vient de présenter un rapport selon lequel le temps moyen consacré à traîner sur Facebook (aux États-Unis) en utilisant un smartphone, était de 441 minutes en Mars 2012, tandis que ces même utilisateurs ne passaient que 391 minutes lorsqu’ils accédaient au réseau social depuis un ordinateur au cours de cette même période. Cela souligne bien le fait que de plus en plus de personnes accèdent aux réseaux sociaux, ainsi que d’autres sites Web, en utilisant un appareil mobile au lieu d’un ordinateur de bureau traditionnel. Le récent rapport  Metrix 2.0 de ComScore Mobile a mis le doigt sur ce chiffre intéressant, et selon Facebook, « Si les utilisateurs accèdent de plus en plus à Internet via un terminal mobile à la place d’un ordinateurs personnels, et si nous sommes incapables de mettre en œuvre avec succès des stratégies de monétisation pour nos utilisateurs mobiles, alors notre performance financière et sa capacité à augmenter nos revenus serait négativement affectées.  »

Que pensez-vous de ces chiffres présentés par ComScore? Il serait cependant intéressant de connaître la taille de l’échantillon qui a servi à cette enquête. Mais en supposant qu’il s’agisse d’un échantillon représentatif de la population, alors il serait effectivement intéressant d’en faire véritablement usage et de ne pas le laisser cantonné à une simple feuille de papier.  Il appartient donc à Facebook de s’assurer qu’ils sont en mesure de monétiser les utilisateurs mobiles et non pas seulement les utilisateurs sur poste de travail.

Par Nicolas Martin on 08/05/2012

Publié dans Faits divers | Laisser un commentaire

Google bouleverse les pages de résultats pour lutter contre le Black Hat SEO

Beaucoup de mouvements dans les pages de résultats Google depuis quelques heures. Mountain View vient en effet d‘annoncer une importante mise à jour de son algorithme qui vise clairement les sites au SEO trop optimisé, ceux qui ne respectent pas les règles édictées par le moteur et les Black Hat SEO et leur « webspam ».

Un changement « visible »

Dans un billet officiel intitulé, « une autre mesure pour récompenser les sites de haute qualité », Matt Cutts, le porte-parole du moteur, annonce que cette mise à jour va impacter à peu près 3.1% des requêtes en anglais, ce qui correspond à un changement « visible ».

Matt Cutts ajoute que « la modification va affecter environ 3% des requêtes en allemand, en arabe ou en chinois, mais l’impact sera plus prononcé pour les langues plus largement concernées par le spam. Par exemple, 5% des requêtes en polonais seront affectées ».

Google ne mentionne pas la France. Mais, lors du dernier SEO Campus, des employés de Google ont affirmé que l’Hexagone avait parfois globalement tendance à abuser du netlinking – ce qui laisse penser que Google.fr pourrait être plus impacté que d’autres déclinaisons du moteur.

Google donne plusieurs exemples de techniques de « webspam » visées : l’abus de mots clés (« keyword stuffing« ) et de netkinking (« link schemes« ) est cité, tout comme le « content spinning » et « les liens sortants sans rapport avec le contenu« .

Promouvoir et récompenser les sites de qualité

Bien évidement cette lutte contre le spam n’est pas nouvelle pour Google, qui ne cesse de répéter qu’il souhaite promouvoir dans ses SERP des « contenus de qualité ». Google Panda a été lancé pour cela, de même qu’une récente modification de l’algorithme voulant pénaliser les sites ne présentant pas de contenu au-dessus de la ligne de flottaison.

Google précise d’ailleurs ne pas pénaliser le SEO, qui peut être « constructif » et « positif ». Le moteur félicite ainsi « les référenceurs White Hat qui améliorent très souvent l’usage des sites, et contribuent à la création d’un contenu de qualité ou de sites plus performants ». Le moteur loue également « les moyens créatifs » qui veulent rendre un site « plus attrayant » et aussi « plus visible », à la fois « sur les moteurs de recherche et dans les médias sociaux. »

Une réalité, sur le terrain, moins simple

Derrière cette annonce manichéenne se cache une réalité, sur le terrain, moins simple. Depuis le déploiement de la mise à jour, les référenceurs de tous bords enregistrent des mouvements parfois spectaculaires de leur site sur les pages de résultats de Google – un site pénalisé baissant, celui du concurrent peut mécaniquement monter.

Sur le forum spécialisé WebRankInfo, les discussions des webmasters et SEO révèlent d’ailleurs la puissance de l’impact de la mise à jour. « Une catastrophe ce matin…  Des sites existants depuis plus de 6 ans pénalisés à -50% », raconte franckM. Un autre ajoute : « Tous mes sites (sauf 1) perdent de 20 à 50 places sur 90% des mots clés. » En quelques heures, onze pages de cet acabit sont venues nourrir le forum spécialisé.

Effets de bord et Black Hat SEO récompensé

Pourtant certains témoignages se plaignent d’effets de bord ou même, de pratiques ostensiblement Black Hat non pénalisées voire récompensées par cette mise à jour. Cependant, les résultats bougeaient encore beaucoup quelques heures après le déploiement de la mise à jour. En outre, si cette mise à jour visait clairement le référencement Black Hat, un référenceur faisait remarquer qu' »entre le viser et l’atteindre, il y a un sacré fossé ». Le chat et la souris n’ont pas fini de se courir après.

 

Le Journal du Net

Publié dans eMarketing | Tagué | Laisser un commentaire

Tippexperience 2 : le retour de la campagne Tippex

En matière de publicité virale, il y a un avant et un après Tippex, tout comme il y a un avant et un après Evian Roller Babies. Cette campagne, qui permettait aux internautes d’interagir sur une vidéo directement sur Youtube en tentant plusieurs actions avait été un vrai raz-de-marée, ravissant le grand public et les professionnels. Le coup de Buzzman était très fort, engendrant plus de 50 millions de vues. L’ours et le chasseur sont de retour pour vivre ensemble de nouvelles aventures ! Et c’est forcément un évènement. Encore une fois, la créativité est au rendez-vous.

Cette fois, vous devez sauver le monde, une météorite étant sur le point de détruire la terre. Entrez donc une année d’anniversaire sur la vidéo Youtube pour obtenir une vidéo décalée. Vous voilà arrivé à l’époque romaine, dans l’espace, près de Marie et Joseph lors de la naissance de Jésus… Entrez les dates historiques les plus célèbres pour savourer le résultat ! Pas moins de 46 vidéos sont disponibles. Voici la vidéo de teasing :

Source : Le Blog du modérateur

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

Des jours noirs pour Blackberry

Mobile . Après des résultats catastrophiques, le cofondateur de la firme RIM démissionne.

Il était une fois un précurseur des smartphones qui avait conquis les cadres supérieurs et les hauts fonctionnaires grâce à la fiabilité et à la simplicité de son application de courrier électronique par mobile. Les mails «tombaient» si vite sur l’écran que ce qui n’était qu’un pager – récepteur de messages – au départ, est devenu le plus addictif de tous les portables. C’était au tournant des années 2000, au temps de la gloire de Blackberry. Après avoir conquis une clientèle de golden-boys, l’entreprise de technologies canadienne Research in Motion (RIM) rêvait de devenir un nouveau Nokia en s’imposant auprès du grand public. Un virage qui marqua l’apogée mais aussi le début du déclin.

Rabais. RIM et ses Blackberry ont été incapables de résister à la déferlante de l’iPhone d’Apple et des smartphones sous Android. Pour le cinquième trimestre consécutif, le canadien a publié, en fin de semaine dernière, des résultats inférieurs aux prévisions. La sanction ne s’est pas fait attendre : Jim Balsillie, cofondateur et ancien directeur général de RIM, a démissionné. Il faut dire que le groupe a enregistré pour la première fois une perte de 125 millions de dollars (93 millions d’euros) alors que la dégringolade de ses ventes (- 25% sur un an) ne se traduisait, jusque-là, que par une fonte de ses bénéfices et du cours de son action (- 80% sur un an). Et ce n’est pas sa tentative de diversification dans les tablettes qui va permettre de limiter la casse. Ecoulée à 500 000 exemplaires depuis sa sortie au printemps 2011, la PlayBook n’a pas du tout rencontré le succès escompté, obligeant son fabricant à pratiquer de tels rabais qu’elle est aujourd’hui vendue à perte. Sur un an, la part de marché des téléphones Blackberry dans le monde est passée de 14% à 8%, selon IDC.

Revente. Venu de chez Siemens, le nouveau patron allemand Thorsten Heins a annoncé un recentrage sur la fourniture de systèmes de communication intégrés aux réseaux des entreprises. «Blackberry ne peut réussir en voulant tout faire pour tous les consommateurs», a-t-il admis. Seulement voilà, RIM est désormais fortement concurrencé sur ce créneau professionnel. Car les cadres préfèrant choisir leur smartphone et le connecter au réseau de leur entreprise.

Même si elle est réfutée, une revente à la concurrence est de plus en plus évoquée. Hewlett-Packard, Dell, Microsoft, Samsung, Lenovo ou Nokia pourraient être intéressés par cette société d’ingénieurs qui reste une pépite technologique et regorge de brevets.

Par CHRISTOPHE ALIX (Libération)

Publié dans Presse | Laisser un commentaire